Classification des déchets

Description des catégories et familles de déchets

En France, les déchets radioactifs sont classés par familles elles-mêmes réparties en grandes catégories (déterminées en fonction de l'activité et la durée de vie des déchets). Les menus ci-dessous vous permettent d'accéder aux informations relatives aux catégories et aux familles de déchets :

Déchets de moyenne activité à vie longue (MA-VL)

Les centrales nucléaires fonctionnent grâce à des combustibles composés, pour la plupart, d’uranium. Après quelques années au coeur des réacteurs, ces combustibles deviennent moins performants. Ils sont alors traités à l’usine AREVA NC de La Hague.

Les structures métalliques entourant ces combustibles sont cisaillées en petits tronçons afin de les séparer des matières et des résidus qu’elles contiennent. Ces débris métalliques (coques et embouts) constituent une part importante des déchets MA-VL.

Les déchets MA-VL peuvent également provenir des procédés de traitement des combustibles usés. Il peut aussi s’agir de composants (hors combustible) ayant séjourné dans les réacteurs nucléaires ou de déchets issus d’opérations de maintenance et de démantèlement d’installations nucléaires, d’ateliers, de laboratoires…

Volumes et prévisions des déchets MA-VL

                               

Qu’en fait-on ?

Le niveau de radioactivité élevé et la durée de vie des déchets MA-VL rend nécessaire le stockage en profondeur, aujourd’hui à l’étude par l’Andra, le projet Cigéo.

L’Andra est chargée de mener des études et recherches pour concevoir un centre de stockage réversible à 500 m de profondeur pour accueillir ces déchets : le projet Cigéo. En attendant la création de Cigéo, les déchets sont entreposés, le plus souvent sur les sites où les colis sont produits.

Afin de réduire leur volume, une part importante des déchets MA-VL est compactée sous forme de galettes qui sont ensuite introduites dans des colis en béton ou en métal. D’autres modes de conditionnement peuvent être réalisés en fonction de la nature de ces déchets : cimentation, bitumage, vitrification... En attendant la création du stockage profond, ils sont entreposés, le plus souvent sur les sites où les colis sont produits.

Fin 2013, les déchets MA-VL représentent 44 000 m3 soit :

  • 3 % du volume total des déchets radioactifs français déjà produits* ;
  • 2 % de la radioactivité totale des déchets radioactifs français.
  • Les déchets MA-VL contiennent des quantités importantes de radionucléides à vie longue. Leur niveau de radioactivité se situe en général entre 1million et 1milliard de becquerels par gramme.

* Déchets produits destinés à être pris en charge par l’Andra.