Classification des déchets

Description des catégories et familles de déchets

En France, les déchets radioactifs sont classés par familles elles-mêmes réparties en grandes catégories (déterminées en fonction de l'activité et la durée de vie des déchets). Les menus ci-dessous vous permettent d'accéder aux informations relatives aux catégories et aux familles de déchets :

Déchets de haute activité (HA)

Les déchets HA proviennent pour l’essentiel du traitement des combustibles utilisés dans les centrales nucléaires.

Lors de ce traitement, les combustibles usés sont dissous dans une solution chimique afin de séparer l’uranium et le plutonium des résidus non réutilisables. Ces résidus, hautement radioactifs, constituent les déchets de haute activité. Ils représentent environ 4 % du combustible usé. Ils sont composés de produits de fission (comme le césium 134 et 137 ou le strontium 90), de produits d’activation (comme le cobalt 60) et d’actinides mineurs (comme le curium 244 ou l’américium 241). Ils concentrent la majeure partie de la radioactivité provenant des déchets radioactifs produits en France.

Les combustibles usés sont-ils des déchets ?

Dans certains pays, les combustibles usés des centrales nucléaires sont considérés comme des déchets et sont stockés directement. En France, il a été décidé de les traiter pour récupérer les matières réutilisables contenues dans ces combustibles (matières) et de ne stocker que la faible part non réutilisable (déchets). Cependant, tous les combustibles usés sont répertoriés dans l’Inventaire national afin d’anticiper leur gestion si leur traitement n’était plus envisagé par la France. Des études sont également menées par l’Andra concernant leur éventuel stockage dans Cigéo (Centre industriel de stockage géologique).

Volumes et prévisions des déchets HA

                                    

Le niveau de radioactivité et la durée de vie des déchets HA rend nécessaire leur stockage en profondeur. L’Andra est chargée de mener des études et des recherches pour concevoir un centre de stockage reversible, à 500 m de profondeur pour accueillir ces déchets : le projet Cigéo. En attendant la création de Cigéo, les déchets sont entreposés, le plus souvent, sur les sites où les colis sont produits. Après avoir été séparés de l’uranium et du plutonium, les déchets HA sont incorporés dans une matrice de verre, dont la capacité de confinement est particulièrement élevée et durable. Le mélange est ensuite coulé dans un fût en inox. Un colis contient environ 400 kg de verre pour environ 70 kg de déchets.Qu’en fait-on ?

Fin 2013, les déchets HA représentent 3 200 m3 soit :

  • 0,2 % du volume total des déchets radioactifs français déjà produits* ;
  • 98 % de la radioactivité totale des déchets radioactifs français.
  • Leur niveau de radioactivité est de plusieurs milliards à plusieurs 10aines de milliards de becquerels par gramme. Ils contiennent différents radionucléides à vie courte ou à vie longue, dont certains ont des durées de vie très longues, comme le neptunium 237 (environ 2 millions d’années).

* Déchets produits destinés à être pris en charge par l’Andra.