Quantités prévisionnelles des stocks de déchets

Les prévisions de production de déchets de toutes les installations autorisées à fin 2013, sont déclarées par les producteurs. Estimer les productions de déchets à venir nécessite de formuler des hypothèses et de définir des scénarios de production. Ces hypothèses et ces scénarios tiennent compte des évolutions éventuelles prévues par les industriels.

Pour évaluer les prévisions à fin 2020, fin 2030 et à terminaison, les hypothèses structurantes retenues dans les scénarios industriels des producteurs sont :

  • la poursuite de la production électronucléaire ;
  • une durée de fonctionnement uniforme de 50 ans de l’ensemble des réacteurs ;
  • un début de démantèlement des réacteurs UNGG et la production de déchets FA-VL graphite prévue à l’horizon 2025 liée à la disponibilité du futur centre de stockage FA-VL. À noter que le démantèlement des installations du parc dit de première génération est en cours avec la production de déchets (FMA-VC et TFA) dont une partie est déjà évacuée vers les centres de stockage de surface ;
  • le traitement de la totalité des combustibles usés, correspondant à la politique de gestion actuelle ; ceci suppose par convention un fonctionnement des usines actuelles de traitement du combustible d’une durée suffisante pour assurer ces opérations. Ceci suppose aussi la réutilisation des matières séparées dans le parc électronucléaire actuel ou dans un futur parc ;
  • un flux de traitement des combustibles usés d’environ un millier de tonnes par an.

Les hypothèses structurantes du scénario sont retenues sur la base de la vision stratégique des producteurs en 2013. Ces hypothèses ne présagent pas des décisions qui interviendraient dans les années futures en réponse aux orientations stratégiques d’EDF ou aux évolutions réglementaires.

Le démantèlement des réacteurs REP actuellement en fonctionnement ne débutera pas avant 2030. De même, le démantèlement des usines de traitement de combustibles de La Hague (50) UP2-800 et UP3 est envisagé par AREVA après 2030.

À fin 2030, des opérations de démantèlement d’un certain nombre d’installations sur les différents sites de recherche du CEA civil et du CEA/DAM (Direction des applications militaires) se poursuivront.


Par catégorie

Ces prévisions ont évolué par rapport à celles faites depuis 2007 dans les éditions successives de l’Inventaire national.

Ces évolutions dépendent fortement des scénarios industriels et notamment de la durée de fonctionnement des réacteurs.


À fin 2020

CatégoriePrévisions faites en 2007Prévisions faites en 2010Prévisions faites en 2013
HA3 7004 0004 100
MA-VL47 00045 00048 000
FA-VL115 00089 00092 000
FMA-VC1 000 0001 000 0001 000 000
TFA630 000760 000650 000
Total général~1 800 000~1 900 000~1 800 000

À fin 2030

CatégoriePrévisions faites en 2007Prévisions faites en 2010Prévisions faites en 2013
HA5 1005 3005 500
MA-VL51 00049 00053 000
FA-VL152 000133 000120 000
FMA-VC1 200 0001 200 0001 200 000
TFA870 0001 300 0001 100 000
Total général~2 300 000~2 700 000~2 500 000

Les évolutions de quantités prévisionnelles des déchets HA et MA-VL à fin 2020 et à fin 2030 s’expliquent d’une part par les mêmes raisons que les évolutions des stocks à fin 2013, c’est-à-dire, une évolution des hypothèses de colisage des fûts de boues bitumées de Marcoule, se traduisant par une augmentation du volume conditionné de déchets MA-VL. Cette évolution ne correspond toutefois pas à une augmentation de la quantité de déchets radioactifs.

D’autre part, la baisse des prévisions de production de déchets FA-VL à fin 2030 est due à une mise à jour du planning de démantèlement d’installations nucléaires, notamment des réacteurs UNGG , liée à la disponibilité du futur centre de stockage FA-VL.

Les prévisions à terminaison évaluées au 31 décembre 2013 ont été déclarées pour la première fois en 2014 suite à la parution au journal officiel de l’arrêté du 4 avril 2014.


À terminaison

CatégoriePrévisions faites en 2013
HA10 000
MA-VL72 000
FA-VL180 000
FMA-VC1 900 000
TFA2 200 000
Total général~4 300 000

Concernant les déchets de l’usine AREVA de Malvési (11), dont le mode de gestion à long terme est en cours de définition, les prévisions sont les suivantes :


Prévisions faites en 2010

CatégoriePour 2020Pour 2030
RTCU635 000688 000

Prévisions faites en 2013

CatégoriePour 2020Pour 2030
RTCU670 000580 000