3. Les stockages de déchets à radioactivité naturelle élevée

Plusieurs dizaines de stockages de déchets contenant de la radioactivité naturelle élevée sont présents sur le territoire français. Il s’agit notamment de dépôts de déchets de phosphogypses provenant de la production d’engrais, de résidus de la production d’alumine et de cendres de charbon issues des centrales thermiques, pour certains encore valorisables. 


Carte de France des stockages de déchets à radioactivité naturelle élevée

Les principaux sites de stockage de déchets à radioactivité naturelle élevée sont les suivants :

  • Stockage de phosphogypses issus de la production d’acide phosphorique servant à la fabrication d’engrais. Ces sites ne sont plus exploités et sont surveillés :
    • – Anneville-Ambourville (76),
    • – Douvrin (62),
    • – Rogerville (76),
    • – saint-Étienne-de-Rouvray (76),
    • – Wattrelos (59) ;

 

  • Stockage de résidus issus de la production d’alumine :
    • – Gardanne (13),
    • – Vitrolles (13),
    • – Marseille (13) (Aygalades, la Barasse-saint-Cyr, la Barasse- Montgrand) ;

 

  • Stockage de cendres de charbon issues des centrales thermiques et non valorisables :
    • – la Grand-Combe (30),
    • – Fuveau (13),
    • – Arjuzanx (40).

À noter que certains des terrils de cendres de charbon sont repris pour valorisation dans les matériaux de construction (béton).


Chapitre suivant