Déchets liés au radium

À l’époque de la découverte de la radioactivité, les risques qu’elle présentait étaient encore méconnus. Un engouement très fort est né pour ce phénomène et, durant l’entre-deux guerres, a rapidement donné naissance à une « industrie du radium ». Le radium entrait alors dans la fabrication de nombreux objets du quotidien. Aujourd’hui, certains de ces objets peuvent se retrouver chez les particuliers, dans des collections ou parfois oubliés dans des greniers. L’Andra les collecte et en assure la gestion. Les anciens sites de fabrication de ces objets peuvent aussi présenter une pollution au radium ; leur recensement permet d’entreprendre des travaux d’assainissement.


Les sites pollués par la radioactivité

Un site pollué par la radioactivité est un site sur lequel des substances radioactives ont été manipulées ou entreposées de manière incontrôlée, entraînant une dispersion de ces substances et présentant un risque potentiel pour la santé et l’environnement en fonction de l’usage qui est fait de ce site.

La plupart des sites pollués en France sont liés à des activités du passé : extraction du radium pour la médecine ou la parapharmacie, fabrication et application de peintures pour la vision nocturne, exploitation de minerais…

Après-guerre, la mémoire de certains de ces sites a été perdue et certains d’entre eux ont été réaménagés pour d’autres activités ou en logements.

Quelques sites pollués sont liés à des activités plus récentes. Ils sont restés à l’état de friche et mis en sécurité.

L’État a mis en place une démarche permettant d’identifier ces sites pour les réhabiliter. Lorsque le responsable d’un site est défaillant, la réhabilitation est assurée par l’Andra. Le financement est assuré par une subvention de l’État après avis de la Commission nationale des aides dans le domaine radioactif (CNAR) sur l’utilisation de cette subvention et sur la nécessité ou non de dépolluer le site.


Des objets radioactifs chez les particuliers

Ancien atelier contaminé avant assainissement (usine Orflam à Pargny-sur-Saulx) c Andra / P. Demail

Après sa découverte, le radium a été utilisé pour fabriquer des objets de la vie quotidienne (rouge à lèvres, crèmes de soin, réveils luminescents, fontaines à eau), ainsi que du matériel médical et paramédical (aiguilles au radium...).

La plupart du temps, les propriétaires de ces objets (particuliers, collectionneurs…) ignorent le danger qu’ils présentent. L’Andra prend en charge gratuitement ces objets afin de les soumettre au même traitement que les autres déchets radioactifs.

Chaque année, une centaine d’objets radioactifs sont collectés par l’Andra.