Actinide

Radioélément naturel ou artificiel, de numéro atomique compris entre 89 (actinium) et 103 (lawrencium). Certains auteurs font commencer la série des actinides à l’élément 90 (thorium).


Actinide mineur

Terme d’usage désignant le neptunium, l’américium ou le curium formé dans les combustibles nucléaires.


Activité

Nombre de désintégrations ou de transitions isomériques nucléaires qui se produisent par unité de temps, dans une substance radioactive. L’unité d’activité est le becquerel.


AIEA (IAEA en anglais).

Agence internationale pour l’énergie nucléaire (www.iaea.org).


Amont du cycle du combustible

Ensemble des opérations du cycle du combustible depuis l’exploitation minière jusqu’à la fabrication du combustible.


Assainissement radioactif

Pour une installation ou un site nucléaire, ensemble d'opérations visant à éliminer ou réduire la radioactivité, notamment par décontamination ou évacuation de matériels, en permettant la récupération contrôlée des substances radioactives.
Terme équivalent à « dépollution » dans le domaine des pollutions par des substances radioactives.


Assemblage combustible

Groupement d'éléments combustibles qui restent solidaires, notamment au cours du chargement ou du déchargement du cœur d’un réacteur nucléaire.


Aval du cycle du combustible

Ensemble des opérations du cycle du combustible postérieures au séjour de ce dernier en réacteur, depuis le traitement éventuel des combustibles usés jusqu’au stockage des déchets radioactifs.


Baddeleyite

La baddeleyite est un minéral naturel rare d’oxyde de zirconium (ZrO2)


Becquerel (Bq)

Unité du système international (SI) de mesure de l’activité. C’est l’activité d’une quantité de nucléides radioactifs pour laquelle le nombre moyen de désintégrations ou de transitions isomériques nucléaires par seconde est égal à 1 (1 Bq = 1 s-1). Cette unité remplace le curie (1 Ci = 3,7.1010Bq). On emploie plus couramment ses multiples : le mégabecquerel (MBq, million de Becquerels, 106 Bq), le gigabecquerel (GBq, milliard, 109 Bq), le térabecquerel (TBq, mille milliards, 1012 Bq), le pétabecquerel (PBq, million de milliards, 1015 Bq) ou l’exabecquerel (EBq, milliard de milliards, 1018 Bq).


Boues bitumées

Boues issues d’une opération de coprécipitation dans les stations de traitement des effluents radioactifs liquides et conditionnées dans du bitume.


Boîte à gants

Une boîte à gants est une enceinte de confinement isolant complètement un procédé par une paroi transparente (matériaux spéciaux qui filtrent une partie du rayonnement). Des gants sont installés dans la paroi pour permettre les manipulations de matières radioactives en toute sécurité. Le dispositif comprend en général une ventilation mettant la boîte en dépression par rapport à l’extérieur, ce qui permet de confiner les matières radioactives au sein de celle-ci.


Centre de stockage de déchets radioactifs

Installation destinée à recevoir de manière durable des déchets radioactifs. En fonction des risques radiologiques des déchets, des installations à la surface du sol, à faible profondeur ou en formation géologique profonde sont envisageables.


Cigéo

Centre industriel de stockage géologique


Cires

Centre industriel de regroupement, d’entreposage et de stockage


CNE

Commission nationale d’évaluation


Colis de blocs sources

Ces colis de catégorie MA-VL contiennent des sources scellées usagées collectées auprès des « petits producteurs ». Les déchets ont été conditionnés en colis de béton entre 1972 et 1985, en vue de leur stockage. Ils ont ensuite été reconditionnés dans des conteneurs en acier non allié et entreposés à Cadarache (13) en 1994.


Colis de déchets radioactifs

Déchets radioactifs conditionnés et emballés.


Colis de stockage

Récipient complémentaire dans lequel peuvent être disposés un ou plusieurs colis de déchets radioactifs en vue de leur stockage dans une installation spécifique. Ce conditionnement complémentaire est nécessaire afin d’assurer des fonctions de manutention, de sûreté ou de réversibilité.


Combustible (nucléaire)

Matière contenant des nucléides dont la consommation par fission dans un réacteur nucléaire permet d'y entretenir une réaction nucléaire en chaîne.


Combustible MOX

Forme abrégée de combustible mixte d’oxydes de plutonium et uranium.


Combustible RNR

Combustibles des réacteurs à neutrons rapides Phénix et Super Phénix. Ces combustibles sont de type MOX.


Combustible UOX

Combustible nucléaire à base d'oxyde d'uranium. On distingue :
- UOX1 : Combustible élaboré à partir d’uranium naturel enrichi à 3,25 % en U235, taux de combustion moyen de 33 GWj/t
- UOX2 : Combustible élaboré à partir d’uranium naturel enrichi à 3,7 % en U235, taux de combustion moyen de 45 GWj/t
- UOX3 : Combustible élaboré à partir d’uranium naturel enrichi à 4,5 % en U235, taux de combustion moyen de 55 GWj/t


Combustible URE

Combustibles composés d’uranium de traitement.


Combustible(s) Usé(s)

Combustible nucléaire, déchargé d’un réacteur après irradiation et envoyé à un centre d’entreposage, de stockage ou de traitement.


Conditionnement des déchets radioactifs

Ensemble des opérations consistant à mettre les déchets radioactifs sous une forme convenant à leur transport, leur entreposage ou leur stockage.

 Note : ces opérations peuvent comprendre notamment le compactage, l'enrobage, la vitrification, la cimentation, le bitumage et la mise en conteneur.


Confinement (de matières radioactives)

Maintien de matières radioactives à l'intérieur d'un espace déterminé grâce à un ensemble de dispositifs (ou barrières) visant à empêcher leur dispersion en quantités inacceptables au-delà de cet espace.


Contamination (radioactive)

Présence indésirable de substances radioactives à la surface ou à l’intérieur d’un milieu quelconque.


Conteneur

Dans l’industrie nucléaire, récipient fermé manutentionnable utilisé pour des opérations de transport, d'entreposage ou de stockage.


Coques et embouts

Déchets radioactifs comprenant les coques et les embouts des assemblages après découpe des crayons et dissolution du combustible.


Crayon de combustible

Tube de faible diamètre, fermé à ses deux extrémités, contenant les pastilles de combustible.


CSA

Centre de stockage de l’Aube pour les déchets FMA-VC


Déchets de structure

Déchets radioactifs comprenant les structures métalliques des assemblages combustibles des réacteurs à eau. Ce terme peut aussi s’employer pour les assemblages combustibles des réacteurs rapides à sodium.


Déchets d’exploitation

Les déchets d’exploitation sont les déchets produits lors du fonctionnement ou du démantèlement d’une installation.


Déchets graphites

En France, catégorie de déchets radioactifs comprenant le graphite issu du cœur des anciens réacteurs graphite-gaz (soit environ 20 000 tonnes). Ce graphite contient du tritium et des éléments à vie longue (carbone 14, chlore 36).


Déchets radioactifs

Les déchets radioactifs sont des substances radioactives pour lesquelles aucune utilisation ultérieure n'est prévue ou envisagée. Les déchets radioactifs ultimes sont des déchets radioactifs qui ne peuvent plus être traités dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de leur part valorisable ou par réduction de leur caractère polluant ou dangereux.


Déchets tritiés

Déchets radioactifs, contenant du tritium, pouvant nécessiter une gestion spécifique compte tenu de la grande mobilité de cet élément.


Déchets vitrifiés

Dans le domaine nucléaire, déchets radioactifs conditionnés en utilisant du verre comme matrice de conditionnement.
Les solutions de produits de fission ont été les premiers déchets vitrifiés. Il est envisagé que d’autres déchets moins radioactifs soient vitrifiés à l’avenir.


Déchets à Radioactivité Naturelle Renforcée (RNR)

Les déchets à radioactivité naturelle renforcée sont des déchets générés par la transformation de matières premières contenant naturellement des radionucléides mais qui ne sont pas utilisées pour leurs propriétés radioactives ; ces radionucléides se retrouvent concentrés dans les matériaux ou déchets, à l’issue de procédés de transformation.


Déchets à radioactivité naturelle élevée

Les déchets à radioactivité naturelle renforcée sont des déchets générés par l’utilisation ou la transformation de matières premières contenant naturellement des radionucléides mais qui ne sont pas utilisées pour leurs propriétés radioactives. Ces déchets inclus les déchets à radioactivité naturelle renforcée (RNR), et peuvent nécessiter une gestion particulière.


Déchets à vie courte

Déchets radioactifs dont les composants radioactifs principaux sont des radionucléides dont la période radioactive est inférieure ou égale à 31 ans.


Déchets à vie longue

Déchets radioactifs contenant en quantité importante des radionucléides dont la période radioactive est supérieure à 31 ans.


Démantèlement

Ensemble des opérations techniques exécutées pour démonter et, éventuellement, mettre au rebut un équipement ou une partie d’une installation nucléaire.
Dans la réglementation française, phase de la déconstruction d’une installation nucléaire qui comprend toutes les opérations postérieures au décret de mise à l’arrêt définitif.


Détenteur de déchets radioactifs

Producteur de déchets ou toute autre personne qui se trouve en possession de déchets (L. 541-1-1).


Entreposage (de matières ou de déchets radioactifs)

Opération qui consiste à placer provisoirement des matières ou des déchets radioactifs dans une installation spécialement aménagée à cet effet, dans l’attente de les récupérer.


FA-VL

Les déchets de faible activité à vie longue sont essentiellement des déchets de graphite provenant des réacteurs de première génération à uranium naturel graphite gaz et des déchets radifères. Les déchets de graphite ont, en ordre de grandeur, une activité se situant entre dix mille et quelques centaines de milliers de becquerels par gramme. Les déchets radifères possèdent une activité comprise entre quelques dizaines de becquerels par gramme et quelques milliers de becquerels par gramme.


Fissile

Se dit d’un noyau qui peut subir une fission par interaction avec des neutrons de toute énergie, notamment des neutrons thermiques. Les noyaux de la série des actinides ayant des nombres de neutrons impairs sont soit fissiles (233U, 235U, 239Pu, 241Pu, etc.) soit émetteurs β- à vie courte (237U, 243Pu, 244Am, etc.). Pour ces derniers, la probabilité de fission induite par neutrons est négligeable même à haut flux.
Se dit d’une substance qui contient un ou des nucléides fissiles. On parle alors de matière fissile.


Fission nucléaire

Désintégration d’un noyau lourd par division généralement en deux noyaux de masse atomique comprise entre 70 et 170.


FMA-VC

Les déchets de faible et moyenne activité à vie courte sont essentiellement issus de l’exploitation et du démantèlement des centrales nucléaires, des installations du cycle du combustible, des centres de recherche et, pour une faible partie, des activités de recherche biomédicale. L’activité de ces déchets se situe entre quelques centaines de becquerels par gramme à un million de becquerels par gramme.


HA

Les déchets de haute activité sont principalement issus des combustibles usés après traitement. Le niveau d’activité de ces déchets est de l’ordre de plusieurs milliards de becquerels par gramme.


HCTISN

Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire


ICPE

Installation classée pour la protection de l’environnement.


Installation Nucléaire de Base (INB)

En France, c’est une installation nucléaire qui, par sa nature et ses caractéristiques ou en raison des quantités ou des activités de toutes les substances radioactives qu’elle contient, est soumise à une réglementation spécifique.


Installation nucléaire de base secrète (INBS)

C’est une installation nucléaire de base intéressant la Défense nationale.


ISD

Installation de stockage de déchets conventionnels.


Isotope

Tout nucléide d’un élément donné.

Qualifie des nucléides d’un même élément.


MA-VL

Les déchets de moyenne activité à vie longue sont en majorité issus du traitement des combustibles usés. L’activité de ces déchets est de l’ordre d’un million à un milliard de becquerels par gramme.


Marqué (site)

Site présentant des traces de radionucléides naturels ou artificiels, détectables sans qu’il y ait nécessairement d’action particulière envisagée


Matière radioactive

Une matière radioactive est une substance radioactive pour laquelle une utilisation ultérieure est prévue ou envisagée, le cas échéant après traitement. 


Matrice (de conditionnement)

Matériau solide utilisé pour immobiliser ou pour confiner les déchets radioactifs ou simplement pour améliorer la résistance à l’écrasement du colis de déchets.


MES

Matières en suspension, résidus issus du traitement des terres rares contenant du thorium.


Modérateur

Matériau formé de noyaux légers qui ralentissent les neutrons par diffusion élastique. Utilisé dans les réacteurs nucléaires à neutrons lents afin d’augmenter la probabilité d’interaction des neutrons avec les noyaux lourds du combustible, le modérateur doit être peu capturant afin de ne pas « gaspiller » les neutrons et être suffisamment dense pour assurer un ralentissement efficace.


Métal lourd (tML)

Dans le domaine du combustible nucléaire, ensemble des actinides. En pratique, cette expression concerne essentiellement l’uranium, le plutonium et le thorium et s’exprime le plus généralement en tonne de métal lourd (tML).


Métastable

Etat dans lequel un noyau atomique est « bloqué » dans un état excité (à un niveau d’énergie supérieur à son état fondamental) pendant un certain laps de temps, de quelques milliardièmes de seconde à plusieurs milliards d’années


Nucléide

Espèce nucléaire caractérisée par son numéro atomique Z et par son nombre de masse A, égal au nombre de nucléons de son noyau.

Chaque élément chimique possède en général plusieurs nucléides isotopes. On désigne un nucléide par son symbole chimique précédé de son nombre de masse A en exposant et de son numéro atomique Z en indice, par exemple 23892U.


OPECST

Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques


Plutonium

Elément de numéro atomique Z = 94. Il a été produit initialement pour les applications militaires. Généré dans les réacteurs nucléaires par irradiation à partir de l’uranium 238, il est utilisé aujourd’hui comme constituant des combustibles Mox dans certains réacteurs à eau légère. C’est aussi le combustible retenu dans la plupart des études de réacteurs à neutrons rapides


PNGMDR

Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs.


Pollution

Introduction, directe ou indirecte, par l’activité humaine, de substances radioactives dans l’environnement, susceptibles de contribuer ou de causer un danger pour la santé de l’homme, des détériorations aux ressources biologiques, aux écosystèmes ou aux biens matériels, une entrave à un usage légitime de l’environnement.
- Une pollution historique est une pollution qui résulte d’une activité humaine passée.
- Une pollution résiduelle concerne une quantité ou une concentration de polluants restant dans un milieu déterminé après réhabilitation.


Pollué (site)

Dans le contexte de la contamination radioactive, qualifie une zone ou un site contaminé de manière importante par des substances radioactives, naturelles ou artificielles.


Producteur (de déchets)

Toute personne dont l'activité produit des déchets (producteur initial de déchets) ou toute personne qui effectue des opérations de traitement des déchets conduisant à un changement de la nature ou de la composition de ces déchets (producteur subséquent de déchets) (L. 541-1-1)


Produit de fission

Les produits de fission sont des nucléides résultant de la fission d'un élément (un noyau) fissile : chaque noyau de matière fissile subissant une fission nucléaire se casse en deux (exceptionnellement trois) morceaux, qui se stabilisent sous forme de nouveaux atomes. En sortie de réacteur nucléaire, la plupart (environ 95 % en masse) des produits de fission sont stables (environ 85 %) ou radioactifs à vie courte (environ 10 %). Quelques-uns (environ 5 %), par exemple 99Tc, 129I sont à vie longue.


Période radioactive (ou demi-vie)

Temps au bout duquel la moitié de la quantité d’un même radionucléide aura naturellement disparu par désintégration. Le niveau de radioactivité d’un échantillon d’un même atome est donc divisé par deux. Au bout de 10 périodes, le niveau de radioactivité est divisé par 1 000.


Radioactivité

Propriété d’un nucléide de se transformer spontanément en un autre nucléide, avec émission d’un rayonnement (particules, rayons X, rayons gamma, etc.), ou d’être le siège d’une fission spontanée accompagnée d’une émission de particules et de gammas. Outre la fission spontanée, on distingue principalement la radioactivité alpha, la radioactivité bêta (B+, B-, conversion interne), la radioactivité gamma et celle provenant d’une capture électronique. La radioactivité gamma accompagne souvent l’une des autres.


Radionucléide/Radioisotope

Atomes radioactifs qui en se désintégrant émettent des rayonnements à l’origine du phénomène de la radioactivité.


Radioprotection

Ensemble des mesures destinées à réaliser la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les effets des rayonnements ionisants et à assurer le respect des normes de base. Elle comprend aussi la mise en œuvre des moyens nécessaires pour y parvenir.


Radioélément

Elément chimique dont tous les isotopes sont radioactifs.

Terme d’emploi déconseillé parfois utilisé pour radio-isotope ou radionucléide.


RCD

Les déchets de reprise et conditionnement des déchets (RCD) sont des déchets historiques qui n’ont pas été conditionnés en ligne lors de leur production et qui sont ou seront repris par leur détenteur pour conditionnement et stockage.


Réacteur uranium graphite gaz (UNGG)

Réacteur nucléaire à fission de première génération utilisant le graphite comme modérateur et le dioxyde de carbone gazeux comme fluide caloporteur.


Réacteurs à eau pressurisée (REP)

Synonyme de réacteur à eau sous pression. Réacteur à neutrons thermiques utilisant l’eau légère comme modérateur et caloporteur. Cette eau est maintenue liquide dans le cœur grâce à une pression suffisamment élevée pour qu’à la température de fonctionnement, l’ébullition en masse ne puisse pas se produite.


Réacteurs à neutrons rapides

Synonyme de réacteur à eau sous pression. Réacteur à neutrons thermiques utilisant l’eau légère comme modérateur et caloporteur. Cette eau est maintenue liquide dans le cœur grâce à une pression suffisamment élevée pour qu’à la température de fonctionnement, l’ébullition en masse ne puisse pas se produite.


Réhabilitation

Ensemble des opérations de dépollution et de réaménagement effectuées en vue de rendre un site apte à un usage donné.


Scénario

Ensemble d'hypothèses relatives à des évènements ou des comportements permettant de décrire les évolutions possibles d’un système dans le temps et dans l’espace.


SIENID

Sites et Installations d'Expérimentations Nucléaires Intéressant la Défense.


Site pollué avéré

Zone polluée par une activité industrielle actuelle ou passée sur laquelle est déployée une Interprétation de l’Etat d’un Milieu (IEM) ou un plan de gestion


Source radioactive

Appareil, substance radioactive ou installation pouvant émettre des rayonnements ionisants ou des substances radioactives.


Stockage de déchets radioactifs

Le stockage de déchets radioactifs est l’opération consistant à placer ces substances dans une installation spécialement aménagée pour les conserver de façon durablement définitive dans le respect de la protection de la santé des personnes, de la sécurité et de l’environnement.


Substance radioactive

Une substance radioactive est une substance qui contient des radionucléides, naturels ou artificiels, dont l’activité ou la concentration justifie un contrôle de radioprotection. 


Taux de combustion

Énergie totale libérée par unité de masse d’un combustible nucléaire. Il est couramment exprimé en gigawatts-jour par tonne de métal lourd (GWj/t).


Terre rare

Elément d’un groupe contenant les lanthanides et deux éléments chimiquement voisins, l’yttrium et le scandium.


TFA

Les déchets de très faible activité sont majoritairement issus de l’exploitation de maintenance et du démantèlement des centrales nucléaires, des installations du cycle du combustible et des centres de recherche. Le niveau d’activité de ces déchets est en général inférieur à cent becquerels par gramme.


tML

tonnes de Métal Lourd


Toxique chimique

Substance ou élément chimique susceptible d’induire des effets néfastes sur la santé humaine en cas d’ingestion et/ou d’inhalation. L’impact d’un toxique chimique sur la santé humaine est notamment quantifié par sa valeur toxicologique de référence (VTR) qui est une appellation générique regroupant tous les types d’indices toxicologiques qui permettent d’établir une relation entre une dose et un effet (dans le cas d’un toxique à seuil d’effet), ou entre une dose et une probabilité d’effet (dans le cas d’un toxique sans seuil d’effet, souvent cancérigène). Plusieurs éléments ou substances utilisés dans le domaine nucléaire ou présents dans les produits de fission présentent une toxicité radioactive. Pour le stockage de déchets radioactifs en formation géologique profonde, sont notamment pris en compte dans les études, l’arsenic, le cadmium, le cyanure, le chrome, le mercure, le nickel, le plomb, l’antimoine, le sélénium, le bore, l’uranium, le béryllium et l’amiante.


Traitement des combustibles usés

Ensemble des opérations effectuées sur le combustible usé issu des réacteurs nucléaires pour en extraire des matières valorisables comme l’uranium et le plutonium et conditionner les déchets restants. Le traitement peut aussi être envisagé pour séparer d’autres éléments.


Traitement d’un déchet

Ensemble d'opérations mécaniques, physiques ou chimiques ayant pour but de modifier les caractéristiques des déchets.


Tritium

Isotope de l'hydrogène de nombre masse égal à 3. C’est un émetteur bêta de faible énergie (en moyenne 13 KeV) et d’une période de 12,3 ans. Il est utilisé dans de nombreuses molécules marquées. Les projets actuels d’application de la fusion nucléaire font tous appel à la réaction deutérium-tritium. Dans les applications industrielles civiles actuelles, c’est surtout un déchet radioactif, qui nécessite une gestion particulière en raison de sa grande mobilité.


Uranium de retraitement (URT)

Abréviation utilisée pour l’uranium issu du traitement des combustibles usés. On dit aussi uranium de retraitement ou encore uranium de traitement.


Uranium de retraitement enrichi (URE)

Uranium enrichi provenant de l’enrichissement d’uranium issu du traitement des combustibles usés. On dit aussi uranium de traitement enrichi.


Volume industriel

Ce volume correspond au volume d’eau déplacé par immersion du colis.


Volume équivalent conditionné

L’unité adoptée pour effectuer les bilans est le « volume équivalent conditionné ». Cela permet d’utiliser une unité de compte homogène pour l’ensemble des déchets. Les prévisions adoptent, elles aussi, le « volume équivalent conditionné » comme unité.

Pour les déchets dont le conditionnement n’est pas connu à ce jour, des hypothèses sont faites pour évaluer le volume équivalent conditionné.

Pour le stockage profond, un conditionnement complémentaire appelé colis de stockage est nécessaire afin d’assurer des fonctions de manutention, de sûreté ou de réversibilité. A ce stade des études, le volume des colis de stockage rapporté au volume des colis primaires représente de l’ordre d’un facteur 2 à 3 pour les déchets HA et de l’ordre d’un facteur 4 pour les déchets MA-VL. Seul le volume primaire est indiqué dans le présent document.


Zircon

Le zircon est un minéral naturel du groupe des silicates (ZrSiO4).