Qu'est ce que l'inventaire national ?

Édito de Pierre-Marie Abadie, Directeur Général de l’Andra et François-Michel Gonnot, ancien Président du conseil d'administration de l’Andra


Depuis plusieurs dizaines d’années, la France a mis en place une politique de gestion responsable des déchets produits par les activités qui utilisent la radioactivité. C’est ainsi que, dès le début des années 90, le Parlement a voté la création de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), établissement public indépendant des producteurs de déchets radioactifs, et l’a chargée de trouver et de concevoir des solutions de gestion sûres pour l’ensemble des déchets radioactifs français.

Au titre de sa mission d’intérêt général, l’Andra est également chargée de recenser périodiquement l’ensemble des matières et déchets radioactifs présents sur le territoire français et d’établir des prévisions de leur production dans le futur. Elle s’efforce de donner une vision aussi complète et exhaustive que possible de leur nature, de leur quantité et de leur localisation. La loi du 28 juin 2006 maintenant codifiée dans le code de l’environnement prévoit ainsi que l’Andra mette à jour tous les ans et publie tous les trois ans ces informations sous la forme du présent « Inventaire national des matières et déchets radioactifs ».

Dans un souci de transparence, l’Andra a institué un comité de pilotage pluraliste pour suivre la préparation de l’Inventaire national. Présidé par le directeur général de l’Andra, ce comité de pilotage comprend des représentants des acteurs institutionnels (Ministères, Autorité de sûreté nucléaire, Haut comité à la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire…), des producteurs de déchets et des représentants de la société civile et des associations de protection de l’environnement.

C’est donc un lieu où peut s’exprimer l’ensemble des points de vue sur les enjeux de la gestion des déchets radioactifs, pour que l’Inventaire national réponde aux attentes du plus grand nombre.

Vecteur d’information et de transparence sur un sujet qui intéresse, à juste titre, nombre de nos concitoyens, cet Inventaire national constitue aussi un outil précieux pour le pilotage de la politique française pour la gestion des matières et déchets radioactifs, formalisée dans le Plan National de Gestion des Matières et des Déchets Radioactifs (PNGMDR).

L’Inventaire national permet de garantir une gestion maîtrisée des déchets français produits et à venir. Il répond ainsi parfaitement à l’objectif fixé aux Etats membres de l’Union européenne par la directive sur les déchets radioactifs adoptée le 19 juillet 2011. Cette directive recommande en effet que chaque Etat membre établisse un programme national pour la gestion du combustible et des déchets radioactifs, s’appuyant sur la réalisation d’inventaires.


Cet inventaire national constitue un outil précieux pour le pilotage de la politique française pour la gestion des matières et des déchets radioactifs.

Sur la base des déclarations de chaque détenteur de déchets, l’édition 2015 de l’Inventaire national présente les déchets déjà produits au 31 décembre 2013, ainsi que des prévisions sur les quantités de déchets attendues d’ici 2020, 2030 et à la fin de vie des installations. Un exercice prospectif est également réalisé suivant deux scénarios contrastés sur le devenir des installations nucléaires et sur la politique énergétique de la France à long terme. L’Inventaire national présente par ailleurs les matières radioactives entreposées dans la perspective d’une valorisation.


Pour l’édition 2015, l’Andra a créé ce site internet dédié à l’Inventaire national. Ce nouveau site a vocation à être mis à jour chaque année et préfigure la future mise en œuvre d’une politique de données ouvertes (Open data) autour des données de l’Inventaire national.

Par rapport à l’édition 2012, le rapport de synthèse a été enrichi de nouveaux dossiers dédiés au traitement et au conditionnement des déchets ainsi qu’au démantèlement et à l’assainissement des installations nucléaires. Les chantiers de démantèlement constituent en effet des sources conséquentes de déchets ; l’optimisation de leur gestion et notamment la réduction de leur volume représente un enjeu majeur pour les années à venir.

L’Andra s’attache à améliorer la présentation de cet Inventaire au fil des éditions successives, tant sur sa forme que sur son contenu. Les remarques de nos lecteurs et internautes permettent d’enrichir et de rendre cet Inventaire national utile au plus grand nombre et sont, de ce fait, toujours bienvenues.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de cette cinquième édition.
 



L’édition 2015 de l’Inventaire national est constituée de cinq volumes :

1) Le document « les essentiels » qui présente les chiffres globaux de l’Inventaire national 2015, sorti en début d’année, pour alimenter le PNGMDR (plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs) mis à jour tous les 3 ans.

 

Lire les essentiels au format interactif


2) Le rapport de synthèse qui présente de manière détaillée l’ensemble des matières et déchets radioactifs, existants et futurs, présents sur le territoire français.

 

Lire le rapport de synthèse au format interactif


3) Le catalogue des familles qui présente une description détaillée de chaque famille de déchets radioactifs. Une famille se définissant comme un ensemble de déchets ayant des caractéristiques analogues.

 

Lire le catalogue des familles au format interactif


4) L’inventaire géographique qui présente chaque site sur lequel il existe des déchets radioactifs en France.

 

Lire l'inventaire géographique au format interactif


5) Le « point sur » qui constitue la version grand public de l’Inventaire national.

 

Lire le "point sur' au format interactif