Fûts de relargage "soupape" (CEA/Marcoule)

F9 - 4 - 02

Des déchets issus du traitement des effluents liquides

Le procédé d’enrobage mis en œuvre entre 1966 et 1987 a produit des fûts de relargage issus du traitement des eaux de relargage de l’extrudeuse Werner A.

Certains fûts de relargage font l’objet d’un accord de principe de l’Andra pour leur acceptation au CSA (voir famille F3-4-08). D'autres fûts dits « soupape » contiennent un complément en bitume et n’ont pas eu d’accord de l’Andra pour un stockage de surface. Ils font l’objet de la présente famille. 


 

Entreposage

Ces fûts sont entreposés sur le centre de Marcoule et seront repris et réorientés vers les nouveaux entreposages du centre après avoir été placés dans des sûr-fûts de 380 l.

 

Fût métallique de relargage « soupape » et surfût inox EIP
Fût métallique de relargage « soupape » et surfût inox

 


PROPRIÉTÉS DE LA FAMILLE

Catégorie FA-VL
Secteur(s) économique(s) Electronucléaire, Recherche, Défense
Propriétaire(s) des déchets Orano, EDF, CEA Civil, CEA DAM
État de production des déchets Production terminée
État de production des colis Production terminée
Appartenance aux différents types de déchets Fonctionnement - Démantèlement - RCD

EN CHIFFRES

Déchets présents sur le territoire français et prévisions aux dates de référence

Stock et prévisions Volume déclaré (en m3)
Stock à fin 2020 431
Quantité total prévue à fin 2030 431
Quantité total prévue à fin 2040 431

Volume estimé de la totalité des colis de déchets, une fois le conditionnement effectué



Volume déclarée à fin 2016 (en m3) Activité totale déclarée à fin 2016 (en Bq)
Déchets sur site producteur/détenteur 0
Déchets stockés dans les centres de l'Andra 0 0
TOTAL à fin 2016 431 2,31.1013

EN SAVOIR PLUS

F9 - 4 - 02

Sur le conditionnement

Traitement/conditionnement :
La reprise de ces fûts anciens est actuellement mise en œuvre. Ces colis seront repris et placés en fût de 380 litres en acier inoxydable. Selon les hypothèses retenues par le CEA, les sur-fûts en acier inoxydable devaient être placés par 4 dans un conteneur béton du type CBFK-B. Les fûts de 220 litres devaient être immobilisés par un liant hydraulique à l’intérieur des sur-fûts, eux-mêmes immobilisés à l’intérieur du colis CBFK-B.

Matrice : matériau à base de ciment

Volume industriel du colis : 4,9 m3

Masse moyenne du colis fini : 7,5 tonnes

Masse moyenne de déchets par colis : 1 tonne

Sur la radioactivité

Méthode de détermination :
L’estimation de l’activité des fûts d’enrobés bitumineux repose sur des données historiques et sur des calculs (ratios issus de spectres-type), complétés par des analyses radiochimiques sur échantillons. Un système de mesure dédié permet d’estimer l’activité des radionucléides susceptibles d’être présents dans chaque fût, lors de leur reprise.

L’activité moyenne à la date de production est de l’ordre de 1,3.105 Bq/g de colis fini.

Les principaux radionucléides contributeurs sont :

α :  241Am, 239Pu
βγ-vc : 137Cs, 137mBa, 90Sr, 90Y, 241Pu
βγ-vl : 63Ni

Puissance thermique moyenne : négligeable

Sur les éléments chimiques potentiellement toxiques

Uranium : 0,4 kg/colis, nickel : 0,38 kg/colis, plomb : 0,16 kg/colis, chrome : 30 g/colis (essentiellement CrIII), bore : 15 g/colis, mercure : 4 g/colis.

Télécharger le PDF de la fiche famille