D'où proviennent les matières et déchets radioactifs ?

L’Inventaire national décrit l’origine des matières et déchets radioactifs selon cinq secteurs économiques conduisant à la production, la détention ou la gestion de matières et déchets radioactifs.


Le secteur électronucléaire

Le secteur électronucléaire qui comprend principalement les centres nucléaires de production d’électricité, ainsi que les usines dédiées à la fabrication du combustible nucléaire (extraction et traitement du minerai d’uranium, conversion chimique et enrichissement des concentrés d’uranium), au retraitement du combustible nucléaire usé et au recyclage d’une partie des matières extraites de ce dernier.


Le secteur de la recherche

Le secteur de la recherche qui comprend la recherche dans le domaine du nucléaire civil (notamment les activités de recherche du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), du médical, de la physique nucléaire et des particules, d’agronomie, de chimie, de biologie, etc.


Le secteur de la défense

Le secteur de la défense, il s’agit principalement de la force de dissuasion, dont la propulsion nucléaire de certains navires ou sous-marins, de la recherche associée, mais également les activités liées aux armées.


Le secteur de l'industrie non-électronucléaire

Le secteur de l’industrie non-électronucléaire qui comprend notamment l’extraction de terres rares, la fabrication de sources scellées mais aussi diverses applications comme le contrôle de soudure, la stérilisation de matériel médical, la stérilisation et la conservation de produits alimentaires, etc.


Le secteur médical

Le secteur médical qui comprend les activités diagnostiques et thérapeutiques (scintigraphies, radiothérapies, etc.).


Les secteurs qui contribuent le plus à la production de déchets radioactifs en France sont les secteurs de l’électronucléaire, de la recherche et de la défense.