Estimation à des dates intermédiaires

La réglementation impose aux détenteurs d'estimer les quantités de matières et déchets radioactifs à des dates spécifiques. Pour les deux premiers scénarios de renouvellement, ces estimations sont réalisées aux dates suivantes : fin 2030 et fin 2040 pour le scénario SR1 ; fin 2020 et fin 2030 pour le scénario SR2.


Estimation des quantités de déchets français à des dates intermédiaires pour les scenarios SR1 et SR2




Les évolutions dans le temps s’expliquent par :

  • la production courante de déchets HA, MA-VL, FMA-VC et TFA  selon des hypothèses de durée de fonctionnement différentes ;
  • pour les  déchets  MA-VL, la réévaluation des prévisions de déchets dans le scénario SR1 en raison de la prise en compte  du retour d'expérience et de nouveaux objectifs industriels ;
  • un décalage du démantèlement des caissons réacteurs UNGG pour le scénario SR1 et donc une production de déchets FA-VL graphite retardée ;
  • un décalage de la production des déchets TFA.

Estimation des quantités de matières françaises à des dates intermédiaires pour les scénarios SR1 et SR2



Les évolutions dans le temps s'expliquent par :

  • l'augmentation de la quantité d'uranium naturel est principalement due à la production d'uranium appauvri issu de l'enrichissement de l'uranium naturel, mais ne présage pas de la valorisation effective de l'uranium appauvri sur cette période ;
  • pour le scénario SR1, la diminution de la quantité d'uranium issu du retraitement des combustibles usés (URT) est due à son recyclage dans les combustibles à base d'oxyde d'uranium (URE) ; la stabilité  de la quantité de combustibles à base d'oxyde d'uranium (UNE, URE) des réacteurs électronucléaires est liée au retraitement des UNE ;
  • l'augmentation de la quantité de combustibles mixtes à base d'oxyde d'uranium et de plutonium des réacteurs électronucléaires est due à l'augmentation du stock de combustibles MOX en attente d'une valorisation ultérieure.