Synthèse et principaux enseignements

Synthèse des scénarios

Du fait de leur typologie, les matières sont associées à une catégorie de déchets. Ceci ne présage pas, notamment pour l’uranium, de la solution de gestion qui sera retenue. Des études sont en cours dans le cadre du PNGMDR 2016-2018 sur les options de gestion dans les cas où l’uranium appauvri et l’URT seraient à l’avenir requalifiés en déchets.


SR1SR2*SR3SNR
Poursuite ou arrêt de la production électronucléairePoursuite (durée totale de fonctionnement entre 50 et 60 ans)Poursuite (durée totale de fonctionnement de 50 ans)Poursuite (durée totale de fonctionnement entre 50 et 60 ans)Arrêt au bout de 40 ans (sauf EPR au bout de 60 ans)
Type de réacteurs déployés dans le futur parcEPR puis RNREPR puis RNREPR/
Retraitement des combustibles usésTous : UNE, URE, MOX et RNRTous : UNE, URE, MOX et RNRUNE seulsArrêt anticipé du retraitement des UNE
Requalification des combustibles usés et de l’uranium en déchetsAucuneAucuneURE, MOX, RNR et uranium appauvriTous combustibles usés, uranium appauvri et URT
HACombustibles usés à base d’oxyde d’uranium des réacteurs électronucléaires (UNE, URE)--3 700 tML25 000 tML
HACombustibles usés à base d’oxyde mixte d’uranium et de plutonium des réacteurs électronucléaires (MOX, RNR)--5 400 tML3 300 tML
HADéchets vitrifiés12 000 m310 000 m39 400 m34 200 m3
MA-VL72 000 m372 000 m370 000 m361 000 m3
FA-VLDéchets**190 000 m3190 000 m3190 000 m3190 000 m3
FA-VLUranium appauvri, sous toutes ses formes physico-chimiques--470 000 tML400 000 tML
FA-VLUranium issu du retraitement des combustibles usés sous toutes ses formes physico-chimiques---34 000 tML
FMA-VC2 000 000 m31 900 000 m32 000 000 m31 800 000 m3
TFA***2 300 000 m32 200 000 m32 300 000 m32 100 000 m3

Les données pour SR2 ont été déclarées à fin 2013.

** Ne prend pas en compte les déchets RTCU FA-VL qui seront produits à partir de 2019. Valeur réévaluée depuis l’édition 2015 de l’Inventaire national.

*** Prend en compte les déchets TFA issus du traitement thermique des effluents nitratés à Malvési.


Enseignements de la comparaison des différents scénarios

Certaines hypothèses prises dans le scénario SR2 ont pu évoluer depuis l'édition 2015, ce qui peut rendre difficile la comparaison des scénarios SR1, SR3 et SNR avec le scénario SR2.

Déchets HA

  • La quantité de déchets vitrifiés produits est liée à la durée de fonctionnement des réacteurs du parc électronucléaire actuel.
  • Le renouvellement ou non du parc électronucléaire actuel ainsi que, dans le cas d’un renouvellement, le type de réacteurs qui seront déployés en remplacement des réacteurs actuels a un impact sur la quantité et la nature des déchets à terminaison du parc : déchets vitrifiés seuls dans les scénarios SR1 et SR2 ou déchets vitrifiés et combustibles usés dans les scénarios SR3 et SNR.

Déchets MA-VL

  • La quantité de déchets produits est liée à la durée de fonctionnement des réacteurs du parc électronucléaire actuel.
  • La prise en compte du retour d’expérience et de nouveaux objectifs industriels entrainent la réévaluation des prévisions de déchets MA-VL dans les scénarios SR1, SR3 et SNR.
  • Le renouvellement ou non du parc électronucléaire actuel ainsi que, dans le cas d’un renouvellement, le type de réacteurs qui seront déployés en remplacement des réacteurs actuels a un impact sur la quantité et la nature des déchets à terminaison du parc.

Déchets FA-VL

  • La quantité de déchets à terminaison est indépendante des scénarios.
  • Dans les scénarios SR1 et SR2, tout l’uranium appauvri est supposé valorisable sous forme de combustible MOX, contrairement aux scénarios SR3 et SNR dans lesquels une partie pourrait être requalifiée en déchets radioactifs. La poursuite de la production nucléaire dans le scénario SR3 induisant la poursuite des opérations d’enrichissement de l’uranium augmente le stock d’uranium appauvri. L’arrêt de la production nucléaire supposé dans le scénario SNR, entraine un arrêt des opérations d’enrichissement et de la fabrication des combustibles MOX ce qui engendre la non valorisation du stock. L’uranium appauvri, du fait de sa typologie, pourrait s’apparenter à un déchet de la catégorie FA-VL.
  • Dans les scénarios SR1, SR2 et SR3, l’uranium issu du retraitement des combustibles usés (URT) est supposé valorisable car recyclable dans les combustibles URE. L’arrêt du nucléaire entraine un arrêt définitif du recyclage de l’URT et par conséquent la non valorisation du stock d’URT. L’uranium de retraitement, du fait de sa typologie, pourrait s’apparenter à un déchet de la catégorie FA-VL.

Déchets FMA-VC et TFA

  • La quantité de déchets produits est directement liée à la durée de fonctionnement des réacteurs du parc électronucléaire actuel. Une augmentation de la durée de fonctionnement entraine une augmentation de la quantité de déchets de fonctionnement produits.