Scénario 2 de renouvellement

Le scénario SR2 reprend les hypothèses et données du scenario de l’édition 2015 de l’Inventaire national. Comme le scénario SR1, il repose sur la poursuite de la production d’électricité d’origine nucléaire avec le déploiement de réacteurs EPR™ puis RNR et le maintien de la stratégie actuelle en matière de retraitement de combustibles usés.

Les hypothèses structurantes retenues pour ce scénario sont :

  • la poursuite de la production électronucléaire ;
  • une durée de fonctionnement uniforme de 50 ans de l’ensemble des réacteurs ;
  • un renouvellement progressif des réacteurs du parc électronucléaire actuel par des réacteurs EPR™ puis par des réacteurs RNR qui pourraient constituer à terme la totalité d’un futur parc ;
  • le retraitement de la totalité des combustibles usés. Ceci suppose par convention :
    • une disponibilité des usines de retraitement du combustible permettant d’assurer ces opérations,
    • le recyclage des matières séparées lors du retraitement des combustibles dans les réacteurs REP actuels et dans des réacteurs EPR™ (mono-recyclage) puis dans des réacteurs RNR permettant le multi-recyclage.

 

Estimation des quantités de déchets radioactifs à terminaison (m3)


Déchets radioactifs à terminaison, en m3
HA10 000
MA-VL72 000
FA-VL190 000
FMA-VC1 900 000
TFA2 200 000

Les estimations ne prennent pas en compte les matières et déchets radioactifs qui seraient générés par le fonctionnement de nouveaux réacteurs venant en remplacement des réacteurs du parc actuel car non autorisés à fin 2016.

Les hypothèses de retraitement de la totalité des combustibles usés et du déploiement de réacteurs EPR™ puis RNR supposent que toutes les matières sont valorisées. Aucune matière n’est donc requalifiée en déchet à terminaison. Les combustibles usés, l'uranium appauvri et l'URT générés par le parc actuel et qui seraient consommés au sein d'un futur parc ne sont pas considérés comme déchets à terminaison et ne sont donc pas quantifiés.