Colis de déchets vitrifiés de l'atelier pilote (CEA/Marcoule)

F1 - 5 - 01

DES DECHETS ISSUS DU RETRAITEMENT DES COMBUSTIBLES USÉS (CU)

Le développement et la mise au point du procédé de vitrification des déchets a été réalisé par le CEA dans plusieurs installations, dès le début des années 1960. Ces études ont débouché sur la construction d’un premier pilote industriel de vitrification.

Les solutions de produits de fission vitrifiées provenaient d’une part du retraitement de combustibles usés de type Sicral (Si Cr Al : alliage uranium, silicium, chrome, aluminium), utilisés dans les réacteurs de la filière UNGG (uranium naturel graphite gaz) et d’autre part, du retraitement de combustibles à base d’UO2 irradiés dans un réacteur à neutrons rapides Phénix.

Ces colis ont été produits entre 1969 et 1980. Parallèlement, les études ont donné lieu à la fabrication d’échantillons de déchets vitrifiés, conditionnés dans des conteneurs en acier inoxydable de différentes géométries.

Un entreposage en puits ventilés

Ces colis de déchets vitrifiés sont actuellement entreposés dans des puits ventilés au CEA de Marcoule.

 

Conteneur PIVER de déchets vitrifiés
Conteneur de déchets vitrifiés

 

 

Puits d’entreposage et hotte de manutention
Puits d’entreposage et hotte de manutention

 


PROPRIÉTÉS DE LA FAMILLE

Catégorie HA
Secteur(s) économique(s) Recherche
Propriétaire(s) des déchets CEA Civil
État de production des déchets Production terminée
État de production des colis Non démarré
Appartenance aux différents types de déchets Fonctionnement - Démantèlement - RCD

EN CHIFFRES

Déchets présents sur le territoire français et prévisions aux dates de référence

Stock et prévisions Volume déclaré (en m3)
Stock à fin 2020 17
Quantité total prévue à fin 2030 17
Quantité total prévue à fin 2040 17

Volume estimé de la totalité des colis de déchets, une fois le conditionnement effectué



Volume déclarée à fin 2016 (en m3) Activité totale déclarée à fin 2016 (en Bq)
Déchets sur site producteur/détenteur 0
Déchets stockés dans les centres de l'Andra 0 0
TOTAL à fin 2016 17 2,70023E+016

EN SAVOIR PLUS

F1 - 5 - 01

Sur le conditionnement

Traitement/conditionnement :

Le procédé utilisé était un procédé de « vitrification  en pot ». Le pot métallique était chauffé électriquement et alimenté simultanément en solutions de produits de fission et en frittes de verre, maintenues en suspension par agitation. L’évaporation de la solution, puis la calcination du résidu sec et la fusion par élévation de la température jusqu’à 1 150 °C, étaient effectuées dans ce même pot. Le verre était ensuite coulé dans un conteneur en acier inoxydable réfractaire. La vitrification permet ainsi d’intégrer les radionucléides dans le réseau vitreux.



Matrice : verre borosilicaté



Volume industriel du colis : de 60 litres à 65 litres selon la géométrie



Masse du colis fini : entre 89 kg et 97 kg



Masse moyenne de déchets vitrifiés par colis : entre 73 kg et 82 kg

Ecorché (maquette) d’un colis PIVER


Ecorché (maquette) d’un colis


Sur la radioactivité

Méthode de détermination :

L’activité a été évaluée à partir de la composition radiochimique des solutions de produits de fission.



L’activité moyenne à la date de production est comprise entre 4,4.109 et 4,4.1010 Bq/g colis.


Les principaux radionucléides contributeurs sont :


α : 241Am

βγ-vc : 90Sr, 90Y, 137Cs, 137mBa, 154Eu

βγ-vl : 151Sm, 99Tc



Puissance thermique moyenne : Au 1er janvier 2006 : pour les premières productions : 20 W/colis ; pour les dernières productions : 118 W/colis.

Sur les éléments chimiques potentiellement toxiques

Bore (B) : entre 3,6 et 4,7 kg/colis ; Uranium (U) : entre 380 et 760 g/colis ; Nickel (Ni) : 300 g/ colis ; Chrome (Cr) : entre 200 et 300 g/colis

Télécharger le PDF de la fiche famille